Après la protection des personnes, la priorité pour le gouvernement est l’économie.

L’économie mondiale est en proie à des difficultés face à la montée du protectionnisme, à la faible croissance chronique de la productivité, aux défis liés à la démographie, à la crise de la dette souveraine et à l’incertitude découlant de la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne. La faiblesse des prix de l’énergie nuit particulièrement à la création d’emploi dans les provinces productrices d’énergie.

Le gouvernement libéral se tourne vers l'ancienne politique de Trudeau qui nous a échoués avant, offrant l'accroissement des dépenses, des déficits, de la dette plus élevé, des impôts plus élevés et plus de réglementation.

Nous avons vu les résultats. Les prévisions économiques du Canada ont été déclassées.

La croissance de l'emploi stagne. En fait, pas de nouveaux emplois nets ne sont créés au Canada hors de Vancouver et Toronto. Nous avons besoin d'un plan audacieux pour soutenir la croissance économique, la création d'emploi et plus d'opportunité pour la classe moyenne.

L'expérience nous dit ce que les fondements de ce plan devrait être – revenir à l’essentiel. Cette recette de base a bien servi le Canada :

  • De solides paramètres financiers fondamentaux et un niveau d’endettement public peu élevé propices à la croissance et à la création d’emplois.
  • Des impôts peu élevés pour augmenter le salaire net des familles et permettre l’épargne et l’investissement.
  • l'expansion du commerce avec le monde
  • Les investissements dans l'infrastructure dur qui nous permettra d'obtenir nos produits au marché
  • la formation professionnelle, pour assurer les compétences canadiennes sont appariées aux emplois disponibles
  • l'Immigration qui est centrée sur nos besoins économiques réels
  • Réduction des formalités administratives, pour créer un climat propice à l’investissement et à l’embauche par les entreprises
  • une forte réglementation bancaire

Ce modèle éprouvé formera la base de mon plan économique.